Législatives Benjamin Deceuninck pour une 5e circonscription verte

Share Button

LÉGISLATIVES Benjamin Deceuninck pour une 5e circonscription verte

Share Button

Sortie du nucléaire, qu’est-ce qu’on y gagne ?

Share Button

Share Button

2017 : les écologistes souhaitent le rassemblement

Share Button
Lettre d'information EELV

Communiqué

 

2017 : les écologistes souhaitent le rassemblement

Les adhérent-e-s et sympathisant-e-s écologistes étaient appelés à voter les 14, 15 et 16 février de façon électronique pour approuver ou non la recherche de convergences et de rassemblement avec Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon.

Europe Écologie Les Verts remercie toutes celles et tous ceux, qui, dans la foulée de la Primaire de l’écologie, ont pris part à cette consultation. Nous remercions également les équipes qui au siège national et dans les régions ont permis de rendre possible cette consultation dans des délais contraints.

Le vote a été ouvert à 18h mardi et s’est clos à 18 heures ce jeudi, avec un corps électoral de 17 077 personnes.

Les résultats sont les suivants :

10 155 votants pour 17 077 inscrits, soit une participation de 59,47%

Votes « oui » : 9 109, soit 89,70%

Votes « non » : 803, soit 7,91%

Votes « blanc  » : 243, soit 2,39%

Ce vote est un signal très clair de la part du peuple de l’écologie qui souhaite que puisse s’opérer un rassemblement des candidatures sur la base de convergences écologistes. Le candidat des écologistes, Yannick Jadot, et Europe Écologie Les Verts ont désormais mandat pour faire aboutir le rassemblement espéré. Ce rassemblement devra se faire au-delà des appareils politiques grâce à la participation des citoyennes et citoyens mobilisés pour porter l’espoir.

En cas d’accord, les votantes et les votants de la Primaire seraient à nouveau consulté-e-s.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux.

Share Button

6 mois de prison avec sursis requis contre le gendarme accusé d’avoir vidé une bombe lacrymogène sur des manifestants

Share Button

J’étais présent au tribunal pour soutenir les citoyens gazés d’Anduze. Pour un État de droit

http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/6-mois-prison-requis-gendarme-accuse-avoir-vide-bombe-lacrymogene-manifestants-1176363.html

© J. Curato Le procureur de la République du tribunal correctionnel des affaires militaires de Marseille a requis 6 mois de prison à l’encontre du gendarme qui avait vidé une bombe lacrymogène sur des manifestants à Anduze le 21 janvier 2011.

6 mois de prison avec sursis requis contre le gendarme accusé d’avoir vidé une bombe lacrymogène sur des manifestants

Le procureur de la République du tribunal correctionnel des affaires militaires de Marseille a requis 6 mois de prison à l’encontre du gendarme qui avait vidé une bombe lacrymogène sur des manifestants à Anduze le 21 janvier 2011.

Ils sont tous venus ou presque pour assister au procès du gendarme devant le tribunal correctionnel des affaires militaires. Une trentaine de personnes victimes avérées ou supposées à la bombe lacrymogène.

Bousculé par le procureur

Appelé à la barre, l’officier désormais affecté dans le Var, justifie ses actes par la volonté de libérer la voie au petit train des Cévennes bloqué par les manifestants. Il fait état de l’hostilité d’une partie de la foule qui lui aurait fait craindre pour la sécurité de ses hommes. Bousculé par le procureur qui fustige le manque de préparation dans l’encadrement de la manifestation.

Faire partir le train à l’heure
Le comandant de gendarmerie se défend. Sa mission était permettre au petit train de parir à l’heure prévue pour ne pas attirer les foudres du sous-préfet et du député Roustan qui étaient à bord.

Poursuivi pour violence volontaire, le commandant encourt une peine de trois ans de prison et 45.000 euros d’amende. Décision attendue le 20 mars.

Share Button

Législative Gard 2017 Cinquième circonscription

Share Button

Législative Gard 2017 Cinquième circonscription

Benjamin Deceuninck, candidat législative sur la cinquième circonscription du Gard pour EELV (Alès, Anduze, Bessèges, Sommières, Le Vigan).

RASSEMBLER L’ÉCOLOGIE

Le 7 novembre dernier, nous avons désigné Yannick Jadot pour représenter nos idées pour l’élection présidentielle 2017 à travers une primaire ouverte à la société. A l’instar de la dynamique qui nous a portée en 2009 et 2010, nous sommes convaincu-es qu’un collectif ouvert et divers, intégrant pleinement les forces vives écologistes de notre société, au-delà du seul socle de notre parti politique, pourra porter au mieux nos propositions dans les élections à venir.

Lors de notre dernier Congrès, nous avons défendu une ligne claire : l’ouverture à la société, plutôt que le repli sur soi mortifère. Cette dynamique, nous l’avons portée à travers plusieurs démarches : le lancement d’une consultation pour la réinvention de notre mouvement, l’ouverture d’une plateforme participative pour l’élaboration de notre projet, le vote électronique pleinement intégré à la vie de notre mouvement ou encore la rénovation de notre site web afin de rendre plus accessibles et adaptables les outils de campagne.

Les campagnes présidentielle et législative s’inscrivent dans un contexte particulier. Nous le voyons, plus que jamais, notre société a besoin d’écologie.

Pour les élections législatives, Europe Écologie Les Verts a fixé un cap clair, en cohérence avec la constance de notre positionnement politique. La motion de notre dernier congrès précise que « nous visons partout des candidatures écologistes, excluant notamment tout accord même technique avec l’appareil du PS et souhaitons soutenir les candidat-e-s EELV et d’éventuels candidat-e-s issu-e-s de la société civile sur la base d’un projet et d’une charte partagée ».

La responsabilité de notre mouvement est de construire des convergences avec la société civile aux cotés de laquelle nous sommes dans les luttes et dans les propositions.

Rapport après rapport, les scientifiques, experts mais aussi économistes, sociologues, communautés impliquées pour préserver leur niveau de vie sonnent l’alerte : la destruction de notre environnement est de plus en plus rapide, et approche l’irréversibilité. Mais des défenseurs des animaux, aux ZADistes de Roybon ou Notre-Dame-Des-Landes, en passant par les agriculteurs qui défendent leur santé contre les pesticides, nombreux-ses sont celles et ceux qui défendent l’écologie politique hors de notre mouvement. Celles et ceux qui ont fait vivre la mobilisation des citoyen-ne-s et des entreprises lors de la COP21 sont aujourd’hui déçu-e-s. Nous leur lançons un appel : cette écologie indépendante, capable de construire des partenariats en responsabilité, que nous allons défendre est aussi la leur. Cette écologie refuse la xénophobie de l’extrême-droite, la casse sociale promise par la droite et le renoncement à agir d’une partie des gauches.

Alors que la gauche gouvernementale sociale-libérale a déçu, en n’osant pas affronter la nécessaire reconstruction européenne, en tournant le dos aux conquêtes sociales, aux quartiers populaires et en cessant de se battre contre les discriminations, en cédant les choix démocratiques aux rentiers et multinationales, nous appelons également celles et ceux qui mènent des luttes sociales à allier leurs forces aux nôtres. Enfin, celles et ceux qui défendent d’ores et déjà une reprise en main citoyenne, notamment via les civic tech, ou économique, via l’économie solidaire et l’entrepreneuriat social, doivent pouvoir, elles et eux aussi, rejoindre cette bataille pour la promotion d’un nouveau modèle de société.

Conformément au cadrage du dernier Conseil fédéral, et en complément à celui-ci, le Conseil fédéral affirme sa disponibilité pour des candidatures écologistes de rassemblement et d’ouverture.

Ainsi les écologistes ont décidé de laisser quarante pour cent des circonscriptions libres de désignations dans le cadre de l’ouverture et du rassemblement écologiste.

Les investitures effectuées restent ouvertes à la possibilité d’évoluer, en accord avec la région concernée, pour favoriser la dynamique de rassemblement.

Les investitures complémentaires seront effectuées, sur proposition de scénario par la CPE, par un vote électronique du CF au plus tard le 15 février, et/ou au CF des 11 et 12 mars.

Tous les candidats investis par EELV devront s’engager, s’ils sont élus à participer au même groupe parlementaire.

Le périmètre politique du rassemblement proposé s’articule autour d’une plateforme écologiste de législature reposant sur 3 axes :
– Europe et démocratie : notamment, fédéralisme européen, régionalisme en France et en Europe, représentation politique proportionnelle, défense des libertés individuelles et des droits humains partout dans le monde ; défense des droits humains contre les lois liberticides et les régimes autoritaires partout dans le monde (comme les pétromonarchies du Golfe, ou la Russie de Poutine).
– environnement et transition écologique de l’économie et de l’énergie : notamment, action contre le dérèglement climatique, sortie du nucléaire, protection de la nature, notamment des sols et de la biodiversité, défense de la cause animale, projet de société alternatif à la société de consommation et à la poursuite de la croissance, réduction et partage du temps de travail, relocalisation de l’économie,
– solidarité et égalité : notamment, égalité des droits et égalité réelle, justice sociale et environnementale, lutte contre les discriminations, maintien des services publics impliquant la participation des citoyen-ne-s, soutien aux associations assurant la solidarité, le lien social, la diversité culturelle.

Nous affirmons notre disponibilité à travailler avec l’ensemble des citoyennes et citoyens s’inscrivant dans ce périmètre, en s’engageant avec nous sur cette plate-forme autour de Yannick Jadot et de l’ensemble des candidatures aux législatives.

EELV poursuivra ces discussions avec toutes les forces populaires, citoyennes, associatives, syndicales, et politiques sur la base de notre projet social et écologiste pour une société post-croissance.

Le Conseil fédéral mandate le Bureau exécutif pour travailler en lien avec l’ensemble des instances internes compétentes sur l’élaboration d’une plateforme écologiste de législature.

Share Button

GARD EELV a désigné ses candidats pour les Législatives

Share Button

GARD EELV a désigné ses candidats pour les Législatives

« EELV » à ne pas confondre avec « Écologiste! », un mouvement créé par des députés EELV – dont celui de la 6ème circonscription du Gard Christophe Cavard – qui ont rejoint le groupe PS à l’Assemblée Nationale. Deux groupes aux stratégies distinctes… En novembre lors de leur primaire, EELV a créé la surprise en désignant l’eurodéputé Yannick Jadot candidat à la Présidentielle, au grand dam de l’ex-ministre Cécile Duflot, balayée au premier tour. Quant aux Écologiste!, ils appuient la candidature de François De Rugy dans le cadre de la Primaire socialiste baptisée « La Belle Alliance Populaire« . 

En ce qui concerne les Législatives, le conseil fédéral EELV a validé les 10 et 11 décembre la liste des candidats pour les Législatives 2017 dans le Gard. « Ces investitures restent toutefois ouvertes à la possibilité d’évoluer pour favoriser la dynamique de rassemblement », note le parti.

On retrouve ainsi :

1ère circonscription : Dominique Andrieu-Bonnet.

2ème : Béatrice Leccia

3ème : Marie-Pierre Mercier

4ème : Dirk Offringa

5 ème : Benjamin Deceuninck

6ème : Sibylle Jannekeyn

Share Button